Notre vision

img

Notre vision résumée

Plateforme de réflexion de chrétiens, à gauche, les Poissons Roses veulent contribuer par leurs réflexions à un monde plus juste et plus solidaire. Ils s’inscrivent dans l’histoire de la Gauche en France et entendent reprendre le flambeau en tenant compte du contexte actuel. Personnalistes, ils se réfèrent notamment à la philosophie d’Emmanuel Mounier et s’enracinent dans la doctrine sociale de l’église, toujours d’actualité, et dans la lecture de Laudato Si. Pour eux, « tout est lié », l’économie, le social, le sociétal, l’écologie. Leur Manifeste A CONTRE COURANT, paru en 2016, dévoilent les principaux enjeux qu’ils ont identifiés. Ils les approfondissent progressivement par des contributions de leurs bancs. Ils participent au débat démocratique contemporain même s’ils gardent en tête la nécessité d’inventer collectivement les bases d’une nouvelle société, de sorte que chacun puisse devenir, dans le respect, acteur de sa vie et constructeur du bien commun. Dans ce monde qui reste menaçant, les Poissons Roses sont favorables à une Renaissance de l’Europe, seule façon de protéger nos intérêts communs, de promouvoir les valeurs de notre civilisation et de préserver nos identités nationales. Les Poissons Roses veulent témoigner de l’espérance dans notre monde.

Notre mission

Les Poissons Roses ne sont ni un parti politique ni un « think tank » traditionnel » mais une plateforme de réflexion de chrétiens, à gauche. Ils se donnent pour mission de contribuer à l’émergence d’une société plus juste par leurs contributions intellectuelles et par le processus d’élaboration de cette réflexion, fondé sur la qualité de la relation humaine. Le débat politique change de nature et prend désormais des formes et des canaux nouveaux car il se déroule principalement dans le monde du numérique qui est une chance pour la démocratie. D’où le nom de plateforme pour bien souligner que l’utilisation de cet outil permet une revitalisation et une régénération de la vie politique, ouvrant des possibilités pour susciter des projets et pour constituer des groupes de réflexion ouverts.

Une démarche qui s’inscrit dans l’histoire de la France

Dans leur livre « A la gauche du Christ » (Ed. le Seuil, 2012), Jean-Louis Schlegel et Denis Pelletier ont décrit la contribution des chrétiens à l’histoire de la gauche française, depuis le ralliement de Rome à la République et, en particulier, la publication en 1881 de l’encyclique Rerum Novarum. Les « cathos de gauche » représentent une phase historique déterminée, de l’après-guerre jusqu’aux années 1980. Leur soutien au PS permettra l’élection de François Mitterrand à la présidence de la République. Chrétiens, à gauche, les Poissons Roses entendent reprendre le flambeau de cette longue histoire en tenant compte du contexte actuel.

En référence au courant philosophique du Personnalisme

Notre société fait la part belle à l’individu, voire à un individualisme qui détruit le tissu social. Les hommes et les femmes sont présentés comme des individus autonomes, ne comptant que sur eux-mêmes, toujours performants, adeptes de la compétition, voulant maîtriser leur vie. C’est l’image qui est renvoyée de chacun de nous. Elle n’est pas complètement fausse, prenons en acte. Mais elle ne dit pas la réalité de nos vies. Nous nous rattachons à la pensée Personnaliste, développée par le philosophe Emmanuel Mounier durant l’entre deux-guerres. La Personne est reliée. Reliée aux autres, reliée à la Nature, reliée à une transcendance. Nous croyons à la banalité du bien. Nous nous appuyons sur les pensées de quelques auteurs majeurs : le protestant Paul Ricœur, l’orthodoxe Olivier Clément, le juif Emmanuel Lévinas, le musulman l’Emir Abdelkader. Nous nous référons à la doctrine sociale de l’Eglise qui reste d’actualité et à l’encyclique Laudato Si.

Une vision de la justice sociale dans tous les domaines

En 2016, nous avons publié notre manifeste A CONTRE COURANT. Nous vivons la fin de la parenthèse de la modernité occidentale, née au XVIIème siècle sur la prise de conscience du rôle des mathématiques dans la construction de l’univers. Nous vivons dans les plis de cette pensée. Elle a permis à l’humanité de faire des progrès considérables. Mais elle aboutit à une société dominée par la technique. Les « transhumanistes » n’hésitent pas, au nom du Progrès, à proposer une humanité « augmentée » en faisant reculer la mort. Mais tout ce qui est techniquement possible doit-il être fait ? Notre société se heurte à des impasses redoutables : l’individualisme, la crise écologique, un capitalisme financier qui accroît les inégalités. Chrétiens, nous sommes porteurs d’espérance dans un monde où le repli identitaire traduit l’inquiétude, voire la peur devant l’accélération des évolutions. Nous identifions les jeunes pousses qui émergent tandis que le monde ancien bascule lentement. Nous sommes conscients des dangers auxquels sont confrontées les générations vivantes et futures. Notre rôle est de contribuer à l’émergence d’une société du XXIème siècle plus juste qui reposera sur des fondements différents. L’histoire continue à avancer. L’avenir de notre pays passe, selon nous, par une Communauté fédérale Européenne respectueuse de notre patrie, la France, dans un monde marqué par des guerres à bas bruit. Nous avons identifié 7 phares, 7 sujets majeurs dont l’évolution va façonner le monde de demain. Quelle place pour le travail ou l’activité demain ? Quelle sera la famille durable ? Quelle démocratie dans un monde digital ? Comment préserver, dans un cadre européen repensé, nos identités nationales et les valeurs de notre civilisation ? Comment réhabiliter le goût d’entreprendre au service du bien commun et favoriser la création de valeur durable ? Quelle éducation dans un contexte d’allongement de l’espérance de vie et de numérique ? Comment concilier être verts et prospères ? Cette liste n’exclut pas, bien au contraire, des sujets majeurs comme la laïcité ou les migrations. La société dont nous voulons l’émergence devra être marquée par la justice dans tous les domaines, économique et social, écologique et éthique. Comme le dit le pape François, « tout est lié ».

Des contributions constructives dans une approche réformiste

Les Poissons Roses se situent dans le cadre et le calendrier démocratique. Ils respectent les institutions élues démocratiquement. Ils sont conscients des limites de nos institutions et de leur nécessaire évolution. Ils constatent qu’une partie de plus en plus importante de la population ne se reconnaît plus dans notre modèle politique parce qu’elle est précarisée financièrement et se sent méprisée par ceux qui dirigent la société (monde politique, technocratie, élites financières, sphère médiatique). Derrière ces termes globalisants se cachent des réalités parfois difficiles à révéler dans le détail. Nous tenons compte des deux niveaux de réalité : celle objective des faits et chiffres, celle subjective du discours sur cette réalité. Les deux sont importantes. Les révolutions se font rarement au profit des plus pauvres. Justice et solidarité doivent marcher ensemble. A l’occasion des élections présidentielles de 2017, nous avons appelé à voter pour le candidat Emmanuel Macron au second tour. Nous souhaitons qu’il réussisse dans son projet de moderniser la France et de relancer l’Europe car son échec aurait de fortes chances d’être dramatique pour notre pays. Dans ce cadre, nous faisons le choix de participer au débat démocratique et nous croyons dans la capacité de la société française et européenne à se réformer. Nous y travaillons ardemment : • Par des contributions destinées à approfondir chacun des phares que nous avons identifiés et à prendre part aux débats d’idées au sein de la cité. Ainsi, vous trouverez sur ce site nos publications. • En créant entre nos membres un espace/temps de discussion dans le respect, la liberté et l’intelligence. Avec le désir de susciter partout en France la constitution de « bancs locaux », lieux de rencontres interpersonnelles.

Vers un capitalisme régulé au service des Personnes

Cette approche pragmatique et réformiste à court terme ne nous fait pas oublier la nécessité absolue de ne pas se limiter à des « rafistolages » successifs et d’inventer collectivement les bases d’une nouvelle société. Nous sommes conscients que la transition vers cette nouvelle société sera longue et sans doute douloureuse. Les Hommes n’évoluent la plupart du temps que sous la contrainte. Le marché doit être régulé par l’État pour que tous reçoivent les bénéfices de l’accroissement des richesses et surtout que tous puissent devenir acteurs de leur vie et de la construction de la société. Les sociétés inégalitaires implosent. La prospérité doit être sobre pour être partagée. Femmes et hommes doivent inventer des rapports d’égalité dans le respect et la complémentarité La dimension spirituelle est intrinsèque à l’humain. Justice et solidarité doivent être à la base de la société que nous voulons pour nos enfants et petits-enfants. L’Europe est appelée à poursuivre sa trajectoire en puisant dans son histoire les enseignements pour devenir une force de médiation au service de la paix dans un monde de bientôt 10 milliards d’humains, où les forces de guerre ne désarmeront pas. Cette vision et cette espérance dessinent le sens de notre action.

S'inscrire à notre newsletter

Pour recevoir toutes nos actualités et publications