Gamètes : collecte gouvernementale et parlementaire

Pour contribuer aux débats en cours et encourager l’exemplarité, les Poissons Roses  relaient cet appel. 

Pour accéder à la version PDF, c’est ici

_____________________________________________________________________________

L’extension de la pratique de la PMA aux couples de femmes et aux femmes seules sera débattue entre juillet et septembre prochain. Elle va aggraver une forte pénurie de gamètes. En 2016, seuls 363 hommes ont donné pour une demande estimée à 3 000 couples en infertilité pathologique (cf. Le Monde du 31 mai 2019 article Comment j’ai donné mon sperme)

La loi qui pourrait être votée va amplifier cette pénurie. Elle conduira mécaniquement à faire appel au marché mondialisé de la semence masculine, comme cela a été constaté dans d’autres pays. Or en France l’article L665-13 stipule : “Aucun paiement, quelle qu’en soit la forme, ne peut être alloué à celui qui se prête au prélèvement d’éléments de son corps ou à la collecte de ses produits…”.Cette pratique est par ailleurs contraire au dernier avis du Comité Consultatif National d’Ethique (CCNE).

C’est pourquoi, dans un souci de cohérence et d’exemplarité, afin de remédier à cette pénurie qui vient et d’éviter de ce fait que la loi soit rendue inapplicable, sont solennellement appelés les parlementaires et membres de l’exécutif de sexe masculin, âgés entre 18 et 45 ans (selon l’avis technique du Centre d’Etude et de Conservation des Oeufs et du Sperme (CECOS) et favorables à cette évolution législative, à procéder à une donation citoyenne de semence.

Il est précisé que le « recueil peut être renouvelé entre 4 à 5 fois », avec un maximum de 10 naissances (https://www.cecos.org/node/4235), dans le CECOS de leur choix (annuaire mis à jour )

Une reconnaissance de traçabilité sera nécessaire, conformément aux derniers avis du CCNE et du Conseil d’Etat, et ce afin de ne pas créer une rupture d’égalité pour les enfants à naître en les privant arbitrairement de leur lien de filiation paternelle.

Pour que cette donation soit pleinement responsable, elle devra être accompagnée d’un paiement d’un montant de 2 000 € à l’ordre du CECOS, correspondant au coût moyen de cet acte, et ce afin de ne pas peser sur les finances des organismes de Sécurité Sociale, déjà mises à mal pour de nombreux remboursements de frais médicaux.

Appel National

Quelles que soient leurs origines et leurs sensibilités, que tous nos concitoyens se mobilisent pour aller à la rencontre des parlementaires et membres du gouvernement répondant aux critères d’éligibilité du CECOS, afin d’encourager leur cohérence, leur exemplarité et leur sens du devoir. Informations disponibles sur les potentiels donneurs sur www.assemblee-nationale.fr, www.senat.fr et www.gouvernement.fr.

#PMACollecteParlementaire #PMACollecteGouvernementale #PMAAppelNational

Comments on Post (5)

  • Pingback : PMA ET DON DE SPERME : DÉPUTÉS, TIREZ LES PREMIERS ! – Limite

  • BMN
    • juin 21, 2019 at 12 : 47

    Cet article sur la PMA est un encouragement explicite à être donneur de gamètes, en opposition directe avec les points non-négociables de l’église catholique : c’est d’autant plus grave que cela va dans le sens de la marchandisation de l’humain et un pas certain vers la GPA ; c’est paradoxal de votre part qui vous déclarez être une organisation de gauche et humaniste.

    • La rédaction des Poissons Roses
      • juin 28, 2019 at 17 : 17

      Nous intervenons comme démocrates et républicains engagés à gauche. Notre appel à l’exemplarité des députés vise tout simplement à éviter la répétition des affaires à la J CAHUZAC qui vote les lois et ne les applique pas. Les députés doivent donner l’exemple à leurs électeurs et appliquer les lois qu’ils votent. Il n’y a pas d’un côté les députés assimilés aux élites et de l’autre côté les autres.
      Cet appel est très général et concerne tous les votes des députés. Le cas du vote pour la PMA par les députés illustre caricaturalement ce fossé entre les votes et les actes des députés.

  • Gregoire B
    • juillet 04, 2019 at 14 : 20

    Je suis d’accord avec BMN , raisonner par l’absurde n’est pas un bon moyen pour dénoncer l’incohérence des législateurs .
    La future loi est inapplicable en l’état actuel vu les avis du CCNE, qui ne sont que consultatifs. La tonalité de votre appel est plutôt favorable à la PMA pour toutes , au nom du progressisme , du pseudo droit a l’enfant et de l’égalité , il n’y a qu’un pas à franchir pour ” dédommager ” le don de gamète , plus facile à franchir que la légalisation de la PMA pour toutes .
    Dénoncer les incohérences de certains c’est bien , mais le faire tout en disant “non au droit a l’enfant” , oui a la filiation naturelle (la première cohérence c’est aussi dire que deux personnes de même sexe en bonne santé ne peuvent concevoir , meme si elles s’aiment d’un amour profond ).

  • Jack 57
    • juillet 12, 2019 at 11 : 35

    Je ne suis absoluement pas choqué par cette initiative. Il faut y voir de la dérision et de l’humour, ce qui est une façon originale effectivement de dénoncer le cynisme d’élus qui votent des lois pour que notre société soit en phase avec un certain “modernisme” des idées (la société “évolue”, “je suis moderne en changeant les lois”. Déduction : “vous êtes rétros, vous êtes conservateurs”), “modernisme” au nom de quoi on remet en cause l’échelle des valeurs qui faisaient jusqu’à présent le socle de nos sociétés, mai ils ne percutent pas que la mise en oeuvre de leur texte de loi aboutit à des contradictions ou des impasses : en l’occurrence un afflux de demandes actuellement impossibles à satisfaire et donc de nouvelles tensions inévitables à gérer. L’opposition frontale n’est pas efficace ; l’intransigeance politique des militants de la Manif pour Tous a été à l’origine de beaucoup de crispations dans l’opinion publique et dans les médias qui, par des raccourcis stupéfiants, associent maintenant les cathos à des conservateurs et des traditionnalistes. C’est aussi la situation au sein même du monde catho. Exprimer l’absurde pour manifester son opposition est un moyen non-violent qui permet un autre positionnement intellectuel et politique qui ne ferme pas la discussion. D’autant que le rapport de force sera, en l’état, de toute façon impossible à renverser.

Leave a Reply to La rédaction des Poissons Roses Cancel Reply