Lettre ouverte au Président de la République

Monsieur le Président de la République,

Vous avez à plusieurs reprises souligné combien la pandémie du covid-19 questionnait notre modèle de développement et nous obligeait à penser différemment pour construire un monde centré sur l’humain. Nous sommes collectivement amenés à reconsidérer des problématiques qui valaient encore il y a quelques mois.

Le projet de loi bioéthique fait partie de ces sujets sensibles qui exigent à nos yeux un réexamen profond. La pandémie du covid-19 met en lumière la démesure des ambitions humaines et les conséquences majeures de décisions prises dans le domaine du vivant. Déforestations, bouleversements écologiques, volonté de corriger les données et les processus naturels, articulés avec les effets d’une mondialisation sauvage, ont conduit à des phénomènes insoupçonnés, dont personne ne concevait l’ampleur.  Les lois bioéthiques sont au cœur de la volonté de maîtrise de technologies qui risquent de défigurer la représentation que nous avons de l’humain.

Nous savons certes qu’un des objectifs de ces lois est de réguler les pratiques médicales, qui évoluent très vite sous les effets accélérateurs de la technologie et sous la pression de personnes et de groupes d’intérêt qui veulent aller toujours plus loin, voire qui souhaitent instituer un transhumanisme qui représenterait un saut qualitatif décisif.

Il nous semble que les temps actuels nous invitent à reconsidérer ce projet de loi, notamment les dispositions relatives à la procréation d’êtres humains qui auraient “administrativement ” deux mères grâce à un processus artificiel de fécondation ou qui auraient une mère sans père.

Par ces dispositions, le projet de loi porte la marque d’une époque qui vient de manifester ses limites, sa démesure et son absurdité. Le chemin écologique qui se présente à nous doit être respectueux des règles du vivant.

Il nous paraît par conséquent irresponsable d’organiser dans les mois qui viennent une seconde lecture de ce texte comme si rien ne s’était passé en mars. Les Poissons Roses, plateforme de réflexion de chrétiens, à gauche, en appellent à votre sagesse et vous demandent très officiellement et très respectueusement la remise à plat complète de ce projet de loi en ce qui concerne notamment les dispositions relatives à l’extension de la PMA.  

Nous vous prions de croire, Monsieur le Président, en l’expression de notre haute considération.

Patrice OBERT Le 15 juin 2020

Président des Poissons Roses

Adresse postale : 10 avenue Auguste Renoir 92500 Rueil-Malmaison

Comments on Post (1)

  • Cécile Vrignon
    • juin 17, 2020 at 18 : 33

    Bravo, vous dites juste ce qu’il faut, comme il faut !

Leave a Reply to Cécile Vrignon Cancel Reply